Donald Trump : la destitution est-elle possible ?

Le 24 septembre, Nancy Pelosi, la présidente de la Chambre des représentants des Etats-Unis, annonce l’ouverture d’une procédure de destitution à l’encontre de Donald Trump. Y-a-t-il des chances pour que Donald Trump soit réellement destitué de son poste de président des Etats-Unis ?

La procédure de destitution aux Etats-Unis 

La procédure de destitution (ou d’impeachment) a pour objectif de retirer les fonctions d’un agent de l’exécutif pour cause de trahison ou de corruption. Aux Etats-Unis, trois présidents ont connu une procédure d’impeachment : Andrew Johnson, Richard Nixon et Bill Clinton. Mais elles n’ont jamais abouti à la destitution du président : ils ont tous été acquittés.  

Comment se déroule une procédure d’impeachment ? 

La procédure d’impeachment est toujours initiée par la Chambre des représentants qui doit enquêter et voter la mise en accusation. Ensuite, c’est le Sénat qui organise le procès et qui doit rendre le jugement final. Ainsi, cette procédure se déroule en deux temps et les deux chambres du Congrès ont un rôle important à jouer dans la mise en accusation d’un agent de l’exécutif. 

Qu’est-il vraiment reproché à Donald Trump ? 

Donald Trump est soupçonné d’avoir, le 25 juillet 2019 au cours d’un entretien téléphonique, poussé le président ukrainien Volodymyr Zelensky à enquêter sur Joe et Hunter Biden en échange d’une aide militaire. Joe Biden, ancien vice-président américain et potentiel rival démocrate à la campagne présidentielle de novembre 2020 est en effet une cible pour Donald Trump. 

Pour bien comprendre pourquoi l’Ukraine est mêlé à ce scandale politique, il faut remonter aux origines de ce que l’on appelle l’affaire ukrainienne. Hunter Biden (fils de Joe Biden) a travaillé de 2014 à 2019 pour une compagnie gazière ukrainienne (du nom de Burisma Holdings). Cette entreprise avait fait l’objet à l’époque d’une enquête pour corruption mais elle a été assez rapidement clôturée pour manque de preuve. Alors que l’enquête était en cours sur la compagnie dans laquelle Hunter Biden travaillait, le procureur chargé de l’affaire a été viré. Donald Trump accuse l’ancien vice-président américain de l’époque Joe Biden d’avoir encouragé le départ du procureur et donc utilisé son statut de pouvoir en faveur de son fils. Au cours de l’entretien téléphonique avec Zelensky, Donald Trump demande d’enquêter sur cela. 

Concrètement, l’objectif premier de cet appel téléphonique pour le président américain était sans doute d’interférer dans la campagne présidentielle de 2020 et d’affaiblir son potentiel rival Joe Biden. Donald Trump est donc soupçonné d’avoir fait appel à un pays étranger pour son intérêt personnel. Ce qui est interdit. En plus de cela, un soutien militaire envers l’Ukraine a été évoqué par Donald Trump en échange de de l’enquête sur Joe et Hunter Biden : ce qui laisse penser qu’une forme de pression a été exercée envers son homologue ukrainien. Face à ces soupçons, Volodymyr Zelensky nie en bloc la formulation d’un quelconque chantage par Donald Trump. 

Lanceur d’alerte

Son identité reste inconnue mais c’est bien lui ou elle qui a fait exploser cette affaire. Dans son rapport, le lanceur d’alerte fait bien comprendre que Donald Trump a demandé à l’Ukraine d’agir en sa faveur mais aussi que ce n’est pas la première fois que le président agit de la sorte avec des correspondants étrangers. 

Un deuxième lanceur d’alerte a fait son apparition et possède apparemment d’autres éléments contre Donald Trump. 

La réaction de Donald Trump et de son administration 

Dès l’ouverture de la procédure de destitution à son encontre, Donald Trump a fait savoir sa colère et son exaspération à coup d’insultes et provocations sur son compte Twitter. Il n’a pas hésité d’ailleurs à qualifier cette procédure de coup d’Etat et de complot organisé par le parti démocrate. Jeudi 10 octobre, au cours d’un meeting à Minneapolis, Donald Trump a tenu des propos toujours aussi virulents envers les démocrates mais également envers Hunter et Joe Biden (qui se montrent très discret depuis le début de l’affaire). 

Le 8 octobre au soir, le président américain fait savoir au Congrès qu’il ne compte pas coopérer dans l’enquête qui le vise. Pour Donald Trump, cette procédure n’est ni impartiale ni légitime. Concrètement, cette décision implique que le président américain refusera toutes les demandes de la chambre des représentants dans le cadre de l’enquête. Pour justifier cette décision, le président américain affirme que le vote ouvrant la procédure de destitution n’a pas été fait formellement. Pourtant, la Constitution des Etats-Unis n’émet aucune précision sur les conditions du vote et donc un vote informel n’est pas inconstitutionnel. En agissant de la sorte, Donald Trump nie la légitimité du pouvoir judiciaire à contrôler le pouvoir exécutif. 

Si Donald Trump refuse de coopérer avec l’enquête en cours, il est probable que le pays connaisse une crise constitutionnelle sans précédent. 

Malgré l’opposition de l’exécutif, la chambre des représentants continue à bâtir son dossier de mise en accusation en auditionnant plusieurs personnalités comme Marie Yovanovitch, ancienne ambassadrice des Etats-Unis en Ukraine. Gordon Sondland, ambassadeur américain auprès de l’Union européenne sera également auditionné ce jeudi (17 octobre 2019). 

Donald Trump destitué, est-ce vraiment possible ? 

Force est de constater que la destitution de Donald Trump peut paraître improbable étant donné que le Sénat, chargé du jugement final, est composé majoritairement de républicains, donc du même bord politique que Donald Trump. De ce point de vue, il serait difficile d’imaginer qu’un camp politique se désolidarise d’un de ses membres. D’un autre point de vue, on peut dire qu’il ne faut pas oublier qu’une procédure de destitution est justement là pour juger le plus objectivement possible une personne et que donc les camps politiques sont censés être mis de côté. Donald Trump s’est en plus attiré l’opposition de certains sénateurs républicains lorsqu’il a annoncé dimanche 6 octobre le retrait des troupes américaines au Nord de la Syrie. Lindsey Graham, sénateur républicain qui a toujours soutenu Donald Trump, n’a pas hésité à condamner cette décision. Rien n’est donc assuré pour le président américain. 

Quels effets pour la campagne de 2020 ? 

On peut en effet penser que cette procédure de destitution peut affecter l’image de Donald Trump pour la prochaine campagne présidentielle de 2020 et qu’il risque de perdre son soutien électoral. Mais, on peut également penser que cette procédure de destitution est exploitable électoralement par Donald Trump afin de mobiliser encore plus son corps électoral. En se plaçant comme la victime d’un acharnement politique, le président américain a encore des chances de rassembler.   

En bref ? 

Donald Trump est visé par la Chambre des représentants, qui lance à son encontre une procédure de destitution. La suite concernant la procédure reste très incertaine : rien n’est assuré pour Donald Trump. Ce scandale peut néanmoins être utilisé à l’avantage de Donald Trump pour la campagne présidentielle de 2020. La réaction de la Maison Blanche face à l’ouverture de la procédure d’impeachment risque de plonger le pays dans une crise constitutionnelle sans précédent. 

Ecrit par @hamnysarah

Pour approfondir le sujet de la semaine

Articles pour comprendre l’affaire ukrainienne

https://www.nouvelobs.com/monde/20190927.OBS19012/comprendre-l-affaire-ukrainienne-qui-se-retourne-contre-trump-en-6-questions.html

https://www.lemonde.fr/international/article/2019/10/07/procedure-de-destitution-trump-sur-la-defensive-face-a-de-nouveaux-elements-embarrassants_6014473_3210.html

Podcast The Daily sur la procédure en cours 

https://www.nytimes.com/2019/09/26/podcasts/the-daily/trump-ukraine-impeachment.html

17 réflexions sur “Donald Trump : la destitution est-elle possible ?

  1. Ce que j’aime le plus, c’est ton style d’écriture, la façon comment tu expliques les idées et la façon comment tu les écris, Ca permet aux lecteurs de savoir de quoi tu parles facilement, je te salue pour ca et ton article est si riche en informations que la plupart ne savaient pas !! alors merci pour ca et à bientôt. 👏🏼
    PS : j’aimerais bien que tu abordes le cas de donald trump avec les immigrants en prochain article, bon courage 😊

    Aimé par 3 personnes

  2. Certes, ce que Donald Trump a achevé est certainement une trahison pour la constitution Américaine mais un appel et l’arrestation de deux hommes n’est toujours pas suffisant pour cette destitution.

    Aimé par 1 personne

  3. Très bon article ,je suis d’accord avec aymane pour la façon dont tu explique les choses . j’ai hàte de lire ton prochaint article
    Bonne continuation ❤

    J'aime

  4. Tout d’abord je te félicite pour cette article bien signifiant et claire, continue ma chérie tu es bien sur les rails je ss fière de mon bb d 💕

    J'aime

Répondre à Aymane Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s