Maroc : Qui est la journaliste Hajar Raissouni libérée de prison?

Mes chers lecteurs et lectrices, j’espère que vous allez tous très bien. Aujourd’hui, on se retrouve pour un nouvel article dans lequel j’ai décidé de parler du Maroc. Le 16 octobre, le roi du Maroc Mohamed VI décide de gracier une journaliste du nom de Hajar Raissouni. Qui est cette journaliste ? Pourquoi a-t-elle été gracié ? Je vais vous expliquer tout ça dans cet article. Je sais que ce n’est pas une actualité très chaude mais je pense que ce sujet soulève des questionnements sur le pays assez intéressant. J’attends vos opinions dans l’espace commentaire pour débattre sur cette actualité !  

Qui est Hajar Raissouni ? 

Journaliste de 28 ans pour le quotidien Akhbar Al-Yaoum, Hajar Raissouni a été condamné en septembre à un an de prison ferme pour « avortement illégal » et « débauche ». Son conjoint a également été condamné à un an de prison ferme. L’équipe médicale a connu le même sort avec des condamnations allant de deux ans à quelques mois.

Procès politique

Des proches de la journaliste trouvent que le procès est purement politique et que la condamnation pour avortement illégal n’est qu’une excuse pour limoger la journaliste. Hajar Raissouni avait en plus avoué avoir été longuement interrogé sur les activités de ses oncles et cousins lors de sa garde à vue. En effet, ceux-ci sont particulièrement engagés pour leurs prises de positions à l’encontre des autorités. Le fait que ce procès soit purement politique reste évidemment à prouver. Qu’en pensez-vous ? 

Poids des mœurs 

La condamnation de la journaliste marocaine montre avant tout le poids qu’occupe les mœurs dans ce pays selon le professeur Mehdi Alioua dans une tribune pour Le Monde. Les autorités exercent un pouvoir et un contrôle sur le corps des marocaines au nom des principes inscrits depuis longtemps au Maroc. Les lois implantées dans le pays interdisent les femmes marocaines d’avoir un libre-arbitre sur leurs corps et peuvent être considérées comme liberticides.

Mobilisation 

Très vite, Leïla Slimani ainsi que Sonia Terrab rédigent une tribune pour soutenir la légalisation de l’avortement et la dépénalisation des relations sexuelles hors mariage au Maroc. Leïla Slimani, écrivaine franco-marocaine, est connue pour ses prises de positions à l’encontre des législations marocaines pénalisant les relations sexuelles hors mariage. Son livre Sexe et mensonges. La vie sexuelle au Maroc, publié en 2017 reflète très bien ce cheminement de pensée. Près de 10 000 signatures du manifeste des « Hors-la-loi », instigué par Leïla Slimani et Sonia Terrab, ont été récoltées pour soutenir Hajar Raissouni. Tous les signataires reconnaissent avoir violé les lois liberticides du royaume sur l’avortement ou sur les relations sexuelles. 

En outre, des mobilisations dans les rues ont été organisées au Maroc les jours suivants la condamnation de la journaliste.

Mohamed VI gracie Hajar Raissouni

Le 16 octobre, le roi du Maroc Mohamed VI annonce que la journaliste, son mari ainsi que toute l’équipe médicale sont graciés. Le roi précise que son action a été motivée par de la compassion envers le couple fiancé. 

Pourquoi le cas de Hajar Raissouni est intéressant ? 

Hajar Raissouni est devenue le symbole des libertés individuelles au Maroc en l’espace de seulement quelques semaines. Toute la mobilisation qu’a suscité son arrestation puis sa condamnation montre à quel point cette journaliste a déclenché une réflexion sur l’état actuel des libertés. Dans le numéro du Courrier International du 10 au 16 octobre, un article du webzine marocain Le360 l’expliquait bien : « Cette affaire odieuse, […] aura toutefois un mérite. Celui de mettre la lumière sur un sujet ô combien important, passé à la trappe depuis l’avènement au pouvoir des islamistes : le respect des libertés individuelles. » 

Pourtant, le roi ne souhaite vraisemblablement pas « entrer dans le débat souverain que les citoyens marocains mènent sur l’évolution de leur société et dans lequel se sont invités, de façon regrettable, certains étrangers, intellectuels, médias et ONG » (selon une source gouvernementale).

Pensez-vous que le cas de Hajar Raissouni va permettre au royaume du Maroc de réfléchir sur des questions fondamentales telles que la légalisation de l’avortement ? 

Le mot de la fin 

J’espère que ce numéro vous aura plu. Moi en tout cas j’ai pris un réel plaisir à me renseigner davantage sur un pays que je connais bien. N’hésitez pas à donner vos opinions dans l’espace commentaire, ça me ferai plaisir d’échanger avec vous sur ce sujet d’actualité assez controversé. Si mon contenu vous plaît, abonnez-vous, c’est rapide, gratuit et vous serez averti à chaque publication d’articles. 

Je vous embrasse et je vous dis à lundi prochain pour un nouvel article ! 

7 réflexions sur “Maroc : Qui est la journaliste Hajar Raissouni libérée de prison?

  1. Merci pour cet article, vous avez mentionné un sujet très populaire au Maroc et vous avez montré à quel point il est difficile d’être un journaliste, Vraiment c’est un bon article, je connais ce sujet parce que c’était le discours des médias sociaux.
    A bientôt 💙

    J'aime

  2. Bravo khakha !
    C est un sujet qui a fait coulé bcp d encre,les causes de l arrestation sont ambégues à rappeler qu au 🇲🇦 800 avortements /jour dont 600 se déroule dans les hôpitaux !!!!!
    Selon les fables :si ce n’est p toi c est ton grand père.
    😘

    Aimé par 1 personne

Répondre à Sarah Hamny Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s