Débrief : le Covid-19 en France et dans le monde, élections au Mali, affaire Khashoggi…

A l’heure d’une crise sanitaire sans précédent, Sarah’conte le monde fait le point sur l’actualité de cette dernière semaine. Retour sur cette dernière semaine marquée par la propagation du Covid-19 en France et dans le monde, des rebondissements dans l’affaire Khashoggi et des élections au Mali.

Le débrief en France 

Chloroquine, véritable remède contre le Covid-19 ? Un premier essai clinique sur le Covid-19 fait controverse. Le professeur Didier Raoult, directeur de l’Institut méditerranéen infection de Marseille, défend l’utilisation de la chloroquine pour traiter les malades du Covid-19. Le 23 mars, il a présenté les résultats de tests menés sur 24 personnes contaminées. Selon cette étude, la chloroquine, un anti-paludéen aurait guéri les 3/4 de cet échantillon et serait donc efficace pour traiter le nouveau coronavirus. Dans un article du Parisien, publié le 22 mars, Didier Raoult a estimé que l’efficacité du médicament est fiable : « Comme n’importe quel docteur, à partir du moment où l’on a montré qu’un traitement était efficace, je trouve immoral de ne pas l’administrer. C’est aussi simple que ça. »

Ces conclusions émettent néanmoins des réserves auprès des autorités et des spécialistes estimant que les essais menés auprès d’un échantillon de 24 patients ne répondent pas aux critères nécessaires à un essai clinique en bonne et due forme. Au cours d’une conférence de presse, Olivier Véran a en effet annoncé que le Haut Conseil de santé publique, chargée de conseiller le gouvernement sur la politique de santé publique, a estimé que la chloroquine ne pouvait être utilisée que pour des « formes graves », chez des malades hospitalisés et « sur décision collégiale des médecins ».

En parallèle, un essai clinique européen sur 3.200 patients a été lancé le 23 mars dans au moins sept pays, dont la France sous l’égide de l’Inserm, afin de tester quatre traitements contre le coronavirus, dont la chloroquine. 

Une seconde étude publiée en ligne le 27 mars par l’équipe du professeur Didier Raoult, avec un échantillon plus large de 80 patients, appuierait sa thèse selon laquelle la chloroquine (couplée à un antibiotique, l’azithromycine) est efficace dans la lutte contre l’épidémie de Covid-19.

Le confinement rallongé. Le 27 mars, le premier ministre Edouard Philippe a annoncé dans une conférence de presse la prolongation du confinement jusqu’au 15 avril, « au moins ». Dans un avis publié le 24 mars, le conseil scientifique, présidé par Jean-François Delfraissy, a préconisé une durée de confinement de 6 semaines pour enrayer la pandémie en France. 

De nouvelles annonces. Dans une conférence de presse, le premier ministre Edouard Philippe et le ministre de la Santé Olivier Véran ont répondu aux questions des Français le 28 mars. Parmi les annonces phares, l’arrivée de 50 000 tests classiques et 30 000 tests rapides par jour d’ici fin avril, la commandé d’un milliard de masques et l’objectif de disposer de 14 000 lits de réanimations.  Edouard Philippe a prévenu que « les quinze premiers jours d’avril seront plus difficiles que ceux que nous venons de traverser ». 

Emmanuel Macron à Mulhouse. En déplacement pour visiter l’hôpital de campagne construit exceptionnellement par l’armée pour soulager les hôpitaux dans la région, le président de la République Emmanuel Macron a prononcé le 26 mars un discours 

Appelant dans un premier temps à l’union nationale, Emmanuel Macron a promit un plan massif d’investissement et de revalorisation de l’ensemble des carrières pour l’hôpital. Le président de la République a annoncé également des heures supplémentaires majorées et une prime exceptionnelle pour l’ensemble des personnels soignants et des fonctionnaires mobilisés face à l’épidémie de coronavirus en France. 

L’autre grande annonce de cette allocution est le lancement d’une opération militaire « Résilience » pour aider les populations confrontées à l’épidémie. La première évacuation par un hélicoptère militaire a été conduite le 27 mars au matin, dans le cadre de l’opération Résilience, avec deux patients embarqués depuis Metz, à destination de l’Allemagne.

Un bilan de plus en plus lourd. Selon le dernier bilan, la France déplore 2 600 décès et comptabilise 40 000 cas de contamination. Le mode de comptage en France ne tient en compte que les morts déclarées en hôpital. Celles survenues à domicile ou dans les Ehpad ne sont pas comprises dans le comptage national des décès du nouveau coronavirus. 

Cette semaine, le bilan mortel a été marqué par le décès le 27 mars de Julie A., une adolescente de 16 ans, habitant dans l’Essonne, en région parisienne. La jeune fille avait était testé trois fois au Covid-19, dont deux étaient négatifs. Selon un article du Parisien, ce drame « met en lumière la fragilité des résultats des tests de dépistage actuels ». Le bilan mortel a également été marqué par la disparition de Patrick Devedjian, ancien ministre de Nicolas Sarkozy et président du conseil départemental des Hauts-de-Seine dans la nuit de samedi 28 mars à dimanche 29 mars des suites du coronavirus. 

Hommage. Il y a 2 ans, des attaques terroristes dans l’Aude, revendiquées par le groupe Etat islamique ont fait 15 blessés et 4 morts. Le lieutenant-colonel de gendarmerie Arnaud Beltrame était l’une des victimes à déplorer. Il s’était livré au terroriste en échange de la libération d’une otage dans un magasin Super U de Trèbes (Aude). La ville a inauguré le 23 mars 2020 une place en hommage au gendarme.

Ils sont libres. Antoine Brochon, Julien Dittmar et Alexandre Goodarzy, 3 otages français en Irak, ont été libéré le 26 mars selon un message de l’Elysée. Tous étaient membre de l’ONG Chrétien d’Orient. Ils avaient été enlevé à Bagdad le 20 janvier dernier. Une libération qui intervient après l’annonce du président de la République Emmanuel Macron de retirer les troupes françaises du sol irakien. 

Disparition. Albert Uderzo, le dessinateur d’Asterix, est mort le 24 mars à l’âge de 92 ans. D’après ses proches, son décès aurait été provoqué par une crise cardiaque dans la nuit du 23 au 24 mars.

Le débrief dans le monde

Élections en Guinée. En Guinée, le président de la commission électorale a annoncé le 27 mars au soir la victoire du « oui » au référendum constitutionnel, emportant 91% des suffrages. 

Le 22 mars, près de 5 millions de Guinéens ont été appelé aux urnes pour un double scrutin rassemblant les élections législatives et un référendum constitutionnel fortement contesté. L’opposition ainsi que la société civile ont appelé au boycott. Le Front national de défense de la Constitution (FNDC), regroupement civique, est persuadé que le président guinéen Alpha Condé profitera de la réforme constitutionnelle afin de briguer un troisième mandat à la tête du pays. La journée du 22 mars a ainsi été marquée par de fortes violences entre les opposants et les forces de l’ordre. Rfi fait état le 27 mars «d’une dizaine de morts et des centaines de blessés.» Dans un contexte tendu et sous la pression de l’opposition, le scrutin avait déjà été reporté à plusieurs reprises.

Élections au Mali. Les électeurs maliens ont été appelés aux urnes le 29 mars pour les élections législatives. Le pays a maintenu les élections malgré la propagation du Covid-19 dans le pays. Des premiers cas de contamination ont en effet été enregistré le 25 mars. Le scrutin a été également marqué par la disparition de Soumaïla Cissé, dirigeant du principal parti d’opposition malien. Il était en campagne électorale pour les élections législatives. 

Affaire Khashoggi. À l’issu d’un an d’enquête sur le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi, la Turquie a annoncé le 25 mars avoir lancé des poursuites contre 20 Saoudiens. L’éditorialiste, très critique envers le régime saoudien, a été tué à l’intérieur du consulat saoudien à Istanbul en 2018. Le bureau du procureur général d’Istanbul a annoncé qu’un acte acte d’accusation a été préparé, ouvrant alors la voie à un procès dont la date n’a pas encore été définie. 

Jamal Khashoggi, mars 2018

Élargissement de l’Union européenne. Le 28 mars, le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, a salué la décision de l’Union européenne d’engager des négociations d’adhésion avec l’Albanie et la Macédoine du Nord. Les 27 pays de l’Union européenne ont en effet donné leur accord le 25 mars pour entamer des négociations en vue de l’adhésion de la Macédoine du Nord et de l’Albanie. Skopje et Tirana souhaitent intégrer l’Union européenne depuis 2004 et 2009. 

La situation est améliorée en Espagne et en Italie. L’Espagne a enregistré aujourd’hui 812 morts en 24 heures, un bilan qui porte le total à 7 340 décès dans ce pays. Ce chiffre marque un léger recul par rapport au record de 838 morts en 24 heures enregistré hier dans le pays. En Italie, la progression du coronavirus poursuit son timide ralentissement. Le nombre de cas positif est en baisse de 5,6% sur 24 heures.

General Motors participe à l’effort national américain pour lutter contre le Covid-19. Le président américain Donald Trump a contraint le 27 mars le constructeur General Motors à produire des respirateurs artificiels dans le cadre de la loi Defense production act. Cette loi permet en effet de mobiliser, dans des circonstances exceptionnelles, le secteur industriel privé pour les besoins de la sécurité du pays.

Sommet européen. Le 26 mars, un sommet européen a regroupé les chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union européenne. Emmanuel Macron a défendu que la survie du projet européen dépendait de la capacité à montrer une solidarité financière et sanitaire dans cette crise. Neuf pays européens, dont la France ont proposé les « Corona bonds », une mutualisation des dettes afin de faire face à la crise économique qu’impose le coronavirus. La chancelière allemande, Angela Merkel a marqué son opposition à ce projet. L’Union européenne a promis à l’Italie d’examiner sous les quinze jours des mesures plus fortes pour faire face à la récession annoncée avec l’épidémie de coronavirus.

Les JO reportés. Le 24 mars, le Comité International Olympique ainsi que le Japon (pays organisateur) ont décidé de reporter les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 au plus tard à l’été 2021 à cause de la pandémie du Covid-19. 

Boris Johnson atteint par le Covid-19. Laura Kuenssberg, journaliste pour BBC news a annoncé sur son compte Twitter le 27 mars que le premier ministre britannique Boris Johnson a été testé positif au Covid-19. Une information confirmée dans une vidéo par Boris Johnson le jour mêle sur son compte Twitter. Le 23 mars, un confinement de la population pour au moins trois semaines a été décrété par Boris Johnson afin de freiner la propagation de l’épidémie du Covid-19 qui a déjà fait plus de 1 000 morts au Royaume-Uni. Le prince Charles a lui aussi été diagnostiqué contaminé par le nouveau coronavirus le 25 mars.

Écrit par @hamnysarah.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s